Étiquettes

Au début de 1942, la situation en Europe est compliquée. On prépare un raid sur Dieppe pour soulager l’armée soviétique qui est en mauvaise position. On veut aussi attaquer sur les côtes françaises pour contrer l’armée allemande.

Au matin du 19 aout 1942, de Sainte Marguerite à Saint Martin en Campagne (soit une vingtaine de kilomètres de côtes) , 8 plages de la région dieppoise sont le théâtre de l’opération Jubilee. A l’est et à l’ouest de Dieppe, chacune des attaques a pour objectif des sites stratégiques. Au crépuscule le 18 aout, les 250 navires chargés de troupes anglo canadiennes (6000 hommes) se glissent silencieusement sur la Manche (dont 4963 soldats de la 2e division canadienne). Durant une grande partie de la nuit, ils avancent dans le calme vers la côte française. Mais environ une heure avant le lever du jour, la flotille qui doit débarquer au point Est (Berneval/Saint Martin et Belleville) rencontre un convoi allemand en provenance de Boulogne sur Mer. Un bref mais violent combat éclate. Les péniches positionnées sur l’aile gauche et qui transportent les soldats anglais du 3e commando sont dispersées. Sur 23 embarcations, seulement 7 amèneront leurs troupes jusqu’aux plages de Berneval/Saint Martin et Belleville. Seconde conséquence de cet abordage, le bruit du combat naval alerte les défenses côtières allemandes toutes proches. Celles-ci entrent en action moins de 10 minutes après le début de l’engagement. Dès lors, la réussite de l’opération (qui durera 9 heures) est contrariée. 807 canadiens périrent au combat, 1946 furent faits prisonniers et seulement 2210 regagnèrent l’Angleterre.

Img_2925Logo du 70e anniversaire de l’opération Jubilee

Suite à l’échec de Jubilee, on comprendra qu’une plage de galets est un obstacle pour les hommes et le matériel. On comprendra aussi qu’un port est trop difficile à prendre. Le 6 juin 1944, les choix seront différents :  pas de port, plage de sable, stratégies différentes et forces engagées plus importantes. Le débarquement sera alors une réussite.

On notera enfin que du coté français, cette opération fit 48 morts et une centaine de blessés civils.

Publicités